A+ A A-

Expression politique

Retrouvez ici les textes diffusés dans le bulletin municipal Saint-Jean Mag’

Angériens et fiers d’agir (juin/juillet/août 2018)

Tribune parue dans le bulletin municipal n°24 de juin/juillet/août 2018

Quand l’opposition trahit les Angériens

Après avoir abandonné le projet thermal en 2008, démoli le module expérimental qui avait coûté 700 000 €, perdu les agréments obtenus, l’opposition essaie de faire échouer par tous les moyens l’actuel projet de Valvital.

Expliquant par courrier au patron de Valvital qu’il ne pourrait pas réussir, ils ont ensuite contacté un concurrent pour lui demander de bloquer son projet. C’est ce même concurrent qui, il y a 15 ans, devait gérer la station de Saint-Jean-d’Angély et s’est retiré sans jamais avoir repris contact. Ce concurrent n’a construit aucune station depuis 15 ans tandis que Valvital en a ouvert 6 nouvelles.

D’autres essaient de discréditer la santé financière de Valvital, dont le résultat consolidé est de plus de 4 M € en 2017 et est devenu le 2e groupe thermal français.
La malveillance de l‘opposition envers un projet qui va créer 250 emplois et dynamiser notre ville est une véritable trahison pour notre avenir commun. Et pour quoi d’autre ?

 

Saint-Jean d’Angély en marche (juin/juillet/août 2018)

Tribune parue dans le bulletin municipal n°24 de juin/juillet/août 2018

Un cadeau de 950 000 euros…

Nous sommes clairement favorables à l’implantation d’un centre thermal dans notre ville, mais pas dans n’importe quelles conditions. Le 20 février, la Chaîne Thermale du Soleil a fait part au maire par lettre de son intérêt pour ce projet. Le 29 mars, cachant ce document aux élus, Mme Mesnard obtenait de sa majorité l’autorisation de vendre de gré à gré la caserne Voyer et le forage d’eau thermale à Valvital pour… 150 000 euros. En 2005, la Ville a acheté le terrain (deux hectares) et les bâtiments pour 500 000 euros. Le forage a coûté 600 000 euros… un bien joli cadeau de 950 000 euros pour ce groupe qui promet monts et merveilles… en 2023 ou en 2030, sans présenter d’études de marché, ni plan de financement… Chacun sait que pour vendre au mieux un bien, il est préférable d’avoir plusieurs acheteurs potentiels. La sagesse aurait été de lancer un appel d’offres. Mme Mesnard le refuse, quitte à bafouer les intérêts des Angériens et à brader notre patrimoine.

 

Saint-Jean autrement (juin/juillet/août 2018)

Tribune parue dans le bulletin municipal n°24 de juin/juillet/août 2018

L’EDEN… UN PROJET TRANSPARENT ET MAÎTRISÉ ?

Au 29 mars on observait… de nombreuses DÉPENSES IMPRÉVUES, des malfaçons extérieures, rien sur le coût de fonctionnement, DES INACHÈVEMENTS (habillage de la façade côté ex-poste, le auvent, la petite salle à l’état brut), AUCUNE PROGRAMMATION artistique, DES DOUTES SUR LA FIN DU CHANTIER…

On nous annonce des spectacles de danse le mois prochain, sans que la commission de sécurité ne se soit encore prononcée.
QUELLE LÉGÈRETÉ !

Nous déplorons l’opacité dans la conduite des opérations mais aussi l’absence d’un projet commun avec la CDC, où cinéma et salle de spectacle auraient pu se situer au même endroit.

 

Voir les anciennes tribunes